(Le Palais du Travail - photo Google. En arrière plan on aperçoit le TNP.)

 

Invitation du CDTHED à l’assemblée générale de l’union locale Force Ouvrière de Villeurbanne, jeudi 30 novembre 2017

 

Le secrétaire général de l’UL FO a invité notre camarade Didier à faire une rapide présentation du CDTHED à l’occasion d’une assemblée générale du syndicat, qui s’est tenue au Palais du Travail — 6, place du Dr Lazare Goujon à Villeurbanne.

17 personnes étaient présentes, la plupart venant de l’Éducation Nationale. Il y avait également des fonctionnaires territoriaux et des retraités, ainsi qu’un juge des prud’hommes.

Didier a évoqué la fondation du CDTHED en 1985, rappelant au passage que nous avions fêté en 2015 les 40 ans de l’association.

Il a signalé que nous avions trois antennes locales : une antenne à Dijon, une dans le Rhône et une à Paris. Il a expliqué le fonctionnement de l’antenne du Rhône avec deux correspondants, Olivier (par ailleurs Vice-Président du CDTHED) et Didier lui-même, et un bureau local qui se réunit régulièrement. Le bureau du CDTHED quant à lui se réunit chaque mois à Grenoble.

Il a ensuite distribué la plaquette du CDTHED puis a informé l’assistance du rassemblement organisé le 26 octobre devant le siège du SYTRAL pour exprimer notre mécontentement au sujet du nouveau règlement du service de transport pour personnes à mobilité réduite Optibus. Nous avons appelé à ce rassemblement sur la base de nos propres revendications.

Cette présentation a été bien accueillie par les participants dont plusieurs connaissaient déjà le CDTHED.

 


 

 

Beaucoup de personnes sourdes ignorent une importante possibilité d’utilisation de leur appareillage : la « position T » qui permet d’utiliser les boucles d’induction magnétique. L’ARDDS (Association de Réadaptation et Défense des Devenus-Sourds) a rédigé un petit article explicatif que nous publions ici. N’hésitez pas à le faire suivre aux malentendants de votre connaissance !

Pour des informations plus poussées, ainsi que d'une manière générale s'informer sur les appareillages (techniques, prises en charge, etc.), on consultera les sites du BUCODES et de l'ARDDS.

 

Qu’est-ce que la BIM?

La BIM ou Boucle à Induction Magnétique est un système de sonorisation spécifique : un fil, relié à un amplificateur, crée un champ magnétique qui capte les sons du micro du locuteur et l’envoie directement sans fil dans la bobine réceptrice de l’appareil auditif. La prothèse doit être pourvue de cette position T qui doit être activée par l’audioprothésiste. Le champ magnétique capte les sons du micro seulement (et donc pas le brouhaha), quelle que soit la distance. Donc, quel que soit le bruit environnant et quelle que soit la distance au locuteur, le message parvient clairement.

 

Exemple d’installation de boucle d’induction magnétique dans une salle :

 

 

Qu’est-ce que la position T?

Il s’agit d’une position particulière des appareils auditifs qui sont équipés d’une bobine téléphonique (fonction T). Les malentendants appareillés peuvent l’utiliser pour téléphoner ou pour profiter des boucles magnétiques dans les lieux qui en sont équipés (accueil de certains lieux publics, salles culturelles…). Le locuteur parle dans un micro et le malentendant reçoit son message directement dans son appareil, les bruits environnants étant très atténués.

Pour plus de détails, télécharger la brochure « La BIM en question ».

ARDDS 38-29 rue des Mûriers 38180 Seyssins — Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. — 04 76 49 79 20

 

Télécharger l'article de l'ARDDS sur la BIM (pdf)

Télécharger l'article de l'ARDDS sur la BIM (doc)

 


 

 

 

(Jean-Michel Ucciani - http://www.ucciani-dessins.com/mot-clef/handicap/)

 

Contre la Loi Travail XXL, pour défendre le Code du Travail et nos revendications : Grèves et manifestations jeudi 16 novembre !

 

Informé de l’appel intersyndical national des organisations CGT-FO-Solidaires-UNEF-UNL-FIDL à une journée de mobilisation interprofessionnelle, le CDTHED s’associe à cet appel et invite tous les handicapés qui en ont la possibilité, ainsi que les parents, amis et professionnels concernés à participer aux grèves et manifestations organisées ce jeudi 16 novembre pour défendre les revendications suivantes :

– Abrogation de la Loi El Khomri et des ordonnances réformant le Code du Travail.

– Retrait du Projet de Loi de ratification des ordonnances que le gouvernement va présenter prochainement au Parlement. 

– Renouvellement immédiat des emplois aidés récemment supprimés, notamment ceux bénéficiant aux travailleurs handicapés, et à terme transformation en emplois pérennes.

– Restitution à l’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Inser­tion Professionnelle des Handicapés) et au FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) des sommes prélevées indûment par l’État depuis des années. L’argent récolté pour aider à l’emploi des travailleurs handicapés ne doit servir qu’aux travailleurs handicapés ! 

– Renforcement de l’obligation faite aux entreprises et aux administrations (y compris l’Éducation Nationale et les Universités...) d’employer au moins 6 % de travailleurs handicapés, sans aucune dérogation et sans compter les contrats de sous-traitance avec les ESAT (Établissements et Services d’Aide par le Travail) et les Entreprises Adaptées

– Les dispositions de l’OETH (Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés) doivent faire l’objet d’une réelle pénalisation patronale, tout employeur contrevenant doit encourir une sanction pénale et pas uniquement une simple sanction financière.

 

Télécharger le communiqué CDTHED du 15 novembre 2017 (pdf)

Télécharger le communiqué CDTHED du 15 novembre 2017 (doc)

 

Lire la résolution « Emploi des travailleurs handicapés » adoptée lors de l'AG du CDTHED le 30 septembre 2017

 


 

 

Minibus PMR de la Métropole Lyonnaise (photo Optibus)

 

Service de transport adapté aux usagers handicapés Optibus :

Halte aux discriminations ! Pour la satisfaction de nos revendications !

 

Même si la majorité des transports en commun de l’agglomération lyonnaise est accessible aux personnes handicapées, un service de transport adapté, de porte à porte, est toujours nécessaire pour permettre aux usagers les plus handicapés d’effectuer certains déplacements dans des conditions optimales de confort et de sécurité.

Les élus membres du SYTRAL (Syndicat mixte des Transports pour le Rhône et l’Agglomération Lyonnaise - http://www.sytral.fr) délèguent ces transports adaptés à un service nommé Optibus (https://www.optibus.fr).

Ce service organise deux types de transport : des transports réguliers chaque semaine et des transports occasionnels sur réservation. Dans tous les cas, une planification est organisée à l’avance. Ainsi, chaque usager handicapé, une fois inscrit, a normalement la garantie d’être transporté au jour et à l’heure convenue… Du moins, c’était le cas auparavant !

Un règlement qui met les usagers handicapés en état d’infériorité

En effet, le SYTRAL a récemment modifié le règlement d’Optibus. Il a défini des priorités d’attribution des transports, reléguant les loisirs tout en bas de l’échelle et créant ainsi des discriminations au sein des usagers, notamment entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas. Dans ce règlement déjà tatillon, où l’usager est souvent considéré comme un profiteur en puissance, voire un enfant irresponsable, la pénalité prévue « en cas de déplacement inutile lié à l’absence du client ou à son refus de départ » bondit de 15 à 30 euros ! Rappelons que beaucoup d’usagers de ce service n’ont pour seules ressources que l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), soit 810 € par mois (200 € en dessous du seuil officiel de pauvreté)...

Beaucoup d’usagers handicapés sont ainsi obligés de renoncer à leurs activités culturelles, sportives, associatives…

Comment une personne handicapée peut-elle s’inscrire à une activité culturelle ou sportive, et payer pour cette activité, quand, au dernier moment, elle risque de recevoir un coup de fil lui annonçant que sa réservation de transport est annulée sous prétexte qu’elle n’est pas prioritaire ?

Comment une personne handicapée peut-elle aller à un rendez-vous sur Lyon quand, arrivée à la gare, elle ne peut continuer son déplacement, Optibus refusant de la prendre sous prétexte qu’elle ne réside pas dans l’agglomération lyonnaise ?

Ce n’est pas acceptable : le SYTRAL doit réviser le règlement d’Optibus pour respecter les droits des usagers handicapés !

Informé de l’appel du CARPA (Collectif des Associations du Rhône) à manifester devant le siège du SYTRAL, le CDTHED soutient cette initiative et appelle toutes les personnes handicapées qui en ont la possibilité, les parents et amis disponibles à se joindre à cette manifestation pour défendre les revendications suivantes :

– Retrait immédiat des nouvelles dispositions prises à l’encontre des usagers handicapés !

– Suppression de la notion de priorité dans la programmation des transports Optibus, pas de pénalisation des transports dits « de loisir ».

– Suppression de la pénalité financière !

– Suppression des discriminations liées à l’âge et au lieu de résidence ! 

– Gratuité totale de la procédure d’accès aux services Optibus et mise en place d’une procédure d’appel gratuite et impartiale en cas de refus.

– Attribution au service Optibus des moyens financiers et humains nécessaires pour satisfaire toutes les demandes des usagers handicapés.

 

Manifestation jeudi 26 octobre 15 heures

devant le siège du SYTRAL

21 boulevard Vivier Merle — Lyon (3e)

 

Télécharger le communiqué du CDTHED en date du 25 octobre 2017 (pdf)

Télécharger le communiqué du CDTHED en date du 25 octobre 2017 (doc)

 


 

 

 

L’Assemblée Générale du CDTHED s’est tenue, comme prévu, le samedi 30 septembre 2017 à Grenoble. Le compte-rendu de cette AG, qui n’est pas encore rédigé, sera publié ultérieurement. En attendant, nous vous communiquons les décisions essentielles.

L’Assemblée a commencé à 14h45 pour s’achever à 18h. L’AG était présidée par Henri Galy, Roland Cordier, Olivier Malecki et Rémi Gillet. Il y avait 32 adhérents et 6 invités, soit 38 présents : 28 de l’Isère, 5 du Rhône, 2 de Côte d’Or, 1 de Savoie, 1 de Saône et Loire et 1 du Morbihan.

Pour les invités, on notera : Mme Anne-Marie Choupin pour l’ARDDS (Association de Réadaptation et Défense des Devenus-Sourds) ; M. Gaëtan Hascoet, Président de l’Amicale Laïque Échirolles Handisport de Grenoble ; M. Pierre-Louis Ferretti pour l’Union Départementale Force Ouvrière de l’Isère ; Mme Marie-José Salat (PS), Vice-Présidente de Grenoble Alpes Métropole ; Mme Christine Garnier (EELV), Conseillère municipale déléguée à l’Accessibilité de Grenoble ; M. Claude Ageron, Conseiller Municipal de Saint-Didier de Bizonnes, pour le POI. De nombreux responsables associatifs et des élus et parlementaires de différents départements se sont excusés, la liste sera fournie avec le compte rendu.

Après présentation et discussion du rapport général d’activité (voir notre circulaire précédente du 25 septembre) et du bilan financier, les quitus ont été adoptés à l’unanimité.

Calcul du quorum : On comptait 241 adhérents à jour de cotisations, dont 32 adhérents présents, porteurs de 64 procurations validées, soit au total 96 mandats. Le quorum s’obtient en divisant le nombre de mandats par le nombre de cotisants : 96/241 = 40 % (les statuts du CDTHED exigent 25 % minimum).

Nous avons pris connaissance ensuite des rapports des antennes, ainsi que celui de la Commission Accessibilité. Ces rapports, suivis de riches discussions, ont permis de passer en revue les divers aspects de notre intervention, et les perspectives d’élargissement du CDTHED.

Puis, nous avons discuté des questions d’actualité : Retraites, Accessibilité, Allocations et ressources, Emploi, etc.

Le montant de la cotisation CDTHED a été fixé à 15 euros pour 2018, comme en 2017.

Le nouveau Bureau élu par l’AG comprend 16 adhérents (9 de l’Isère, 4 du Rhône, 2 de Côte d’Or et 1 de Savoie). La Commission des conflits comprend 3 adhérentes, toutes de l’Isère.

En conclusion des discussions, trois résolutions ont été adoptées :

            – Ressources – AAH — ASPA.

            – Retraite anticipée des travailleurs handicapés et des aidants.

            – Emploi des travailleurs handicapés.

Ces résolutions illustrent la teneur des débats et les orientations du CDTHED que le Bureau est chargé de mettre en œuvre. Nous vous invitons à les lire attentivement, et à les faire circuler autour de vous afin de faire connaitre nos revendications et notre Association.

Amicalement,

Pour le Bureau du CDTHED : Henri Galy

 

APPEL AUX BONNES VOLONTÉS

Les réunions du Bureau du CDTHED sont ouvertes à tous les adhérents voulant exposer un point particulier : revendication, proposition de courrier ou démarche, etc. (Bien sûr, seuls les membres élus votent). Même si vous ne pouvez pas venir aux réunions, vous pouvez nous aider, notamment pour lire et analyser des documents, rédiger des projets de lettres, etc.

Le cas échéant, les frais de transport peuvent être pris en charge par l’Association.

Pour recevoir invitations et comptes-rendus, contacter le Siège :

Tél. : 04 76 84 62 95 — Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Télécharger le rapport d'activité 2016-2017 (pdf)

Télécharger le rapport d'activité 2016-2017 (doc)