Le 15 juillet, nous avons écrit au Maire d’Échirolles pour demander à disposer sous forme électronique du Diagnostic des ERP (Établissements Recevant du Public) et des IOP (Installations Ouvertes au Public) de la Ville d’Échirolles, ceci afin de pouvoir examiner en toute connaissance de cause l’Ad’AP (Agenda d’Accessibilité Programmé) de la Ville avant qu’il soit voté au Conseil Municipal et déposé en Préfecture :

http://www.cdthed.fr/joomla16/news/192-agenda-d-accessibilité-programmée%E2%80%AC-le-cdthed-proteste-auprès-du-maire-d-échirolles.html

Rappelons au passage que, selon la loi, ce diagnostic aurait déjà dû être fait depuis longtemps, et que l’Ad’AP aurait du être déposé il y a un an...

Le 22 août, nous avons reçu une réponse dilatoire de la Municipalité d’Échirolles, nous proposant de prendre rendez-vous pour consulter ce document dans un bureau à la Mairie, sous prétexte qu’il était trop volumineux même sous forme électronique !

Constatant que la Municipalité nous menait en bateau, voilà ce que nous avons répondu au Maire d’Échirolles, M. Renzo Sulli le 13 septembre : 

 

« Monsieur le Maire,

Nous avons pris note de votre réponse en date du 22 août, mais nous avons le regret de vous dire qu’elle ne peut nous satisfaire.

Nous ne comprenons pas que vous affirmiez ne pas pouvoir nous communiquer ce diagnostic sous forme électronique, en le mettant en accès libre sur Internet, ou à défaut sur CD ou DVD.

Le diagnostic de la ville de Fontaine, qui nous l’a spontanément communiqué, pèse seulement 379 Mo. Celui d’Échirolles est certainement beaucoup plus volumineux, mais il y a de la marge par rapport à la limite de capacité d’un simple DVD, simple ou double couche... Et puis, vous disposez certainement, grâce à l’hébergeur de votre site Internet, de la place nécessaire pour le rendre consultable à distance.

L’intérêt de disposer d’un diagnostic publiquement consultable, et non pas en prenant rendez-vous dans un bureau, n’est certes pas de l’étudier de manière exhaustive, mais de permettre aux handicapés habitant à Échirolles de s’informer au sujet des ERP et IOP qui les concernent personnellement. Cela leur permettrait surtout de faire remonter leurs observations et demandes éventuelles, et par conséquent d’orienter la discussion sur l’Ad’AP.

Encore une fois, nous regrettons que la Municipalité d’Échirolles nous mette devant le fait accompli.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Pour le CDTHED :

Monsieur Roger Thomas, membre titulaire de la CCA

Madame Danielle Rochefort, membre suppléante de la CCA »

 

Télécharger la lettre de la Ville d'Échirolles en date du 22 août 2016 (pdf)

Télécharger la lettre de la Ville d'Échirolles en date du 22 août 2016 (doc)

 

Télécharger la réponse du CDTHED du 13 septembre 2016 (pdf)

Télécharger la réponse du CDTHED du 13 septembre 2016 (doc)

 


 

Voici quelques nouvelles de nos démarches auprès des parlementaires :

En Isère, après M. Michel Destot, c’est le Député Jean-Pierre Barbier (PS), par ailleurs Président du Conseil Départemental de l’Isère, qui est intervenu auprès du Gouvernement par le moyen d’une question écrite. Il recevra en outre une délégation du CDTHED le mardi 13 septembre.

Notre entrevue du 2 septembre avec Mme Marie-Noëlle Battistel, Députée PS, s’est déroulée dans une ambiance très cordiale. Aussitôt après, elle nous a envoyé une lettre se concluant ainsi :

« Votre démarche me semble légitime et je ne manque pas de l’appuyer auprès de Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, par l’intermédiaire d’un courrier et d’une Question Écrite. Concernant votre souhait de voir les Parlementaires locaux porter une Proposition de loi à ce sujet, je me rapproche de mes collègues membres de la commission des Affaires sociales. Je ne manquerai pas de vous faire part des suites qui seront données à l’ensemble de mes démarches ».

Nous attendons par ailleurs une proposition de rendez-vous de M. Michel Issindou, promise pour le mois de septembre.

En Côte d’Or, le CDTHED a rencontré trois députés du département : Mme Bouziane (PS) le 11 juillet, M. Delatte (LR) le 21 juillet, puis M. Grandguillaume (PS) le 30 août. À noter que d’autres questions ont été abordées lors de ces délégations, en particulier l’accessibilité et les transports des personnes à mobilité réduite.

Mme Bouziane écrira à la Secrétaire d’État en charge du Handicap, Ségolène Neuville, pour relayer nos demandes, notamment en ce qui concerne la question de la durée de validité des notifications de taux d’incapacité de 50 %. Tout comme M. Delatte, M. Grandguillaume n’écarte pas l’idée du dépôt d’une proposition de Loi, mais « en raison de la fin du quinquennat », il faudrait, selon lui, placer cette question dans le cadre du projet de Loi de finances.

 

Télécharger la lettre de Mme Battistel en date du 2 septembre 2016 (pdf)

Télécharger la lettre de Mme Battistel en date du 2 septembre 2016 (doc)

 

Télécharger la question écrite de M. Barbier du 20 juin 2016 (pdf)

Télécharger la question écrite de M. Barbier du 20 juin 2016 (doc)

 


 

Progressivement, les services ouverts au public s'équipent de boucles magnétiques afin de faciliter l'accueil des personnes sourdes et malentendantes... Mais il y a un problème : les utilisateurs concernés ignorent généralement cette possibilité, rarement expliquée par les professionnels !

Il suffirait pourtant qu'ils demandent à leur audioprothésiste d'activer la "position T" de leur appareil et de leur en expliquer le fonctionnement.

Les deux articles ci-dessous expliquent le système des boucles magnétiques. Faites les suivre !

Boucles magnétiques

Appareils auditifs - Position T

 


 

Appel aux signataires de la pétition « pour une véritable retraite anticipée des travailleurs handicapés et des aidants de personnes handicapées dépendantes »... et à ceux qui ne l'ont pas encore signée

NB : Si vous n'avez pas encore signé, nous vous invitons à le faire, voir ici : http://www.cdthed.fr/joomla16/droit-à-la-retraite-anticipée.html

 

Madame, Monsieur,

Vous êtes maintenant 2786 signataires à la date du 1er août 2016 (1760 sur internet + 1026 sur papier). Nous vous remercions pour votre soutien. Toutefois, cette pétition (qu'il faut continuer à faire connaître autour de vous et à faire signer !) est certes nécessaire, mais pas suffisante... Nous devons passer maintenant à une nouvelle étape en interpellant les parlementaires.

D'ores et déjà, cinq de l'Isère viennent d'écrire au gouvernement pour relayer notre démarche : la Sénatrice Annie David (PCF) et les députés Marie-Noëlle Battistel (PS), Michel Issindou (PS), Jean-Pierre Barbier (LR) et Michel Destot, (PS). Ce dernier envisage de déposer une proposition de loi. En Côte d'Or, nous avons rencontré les députés Kheira Bouziane-Laroussi (PS) et Rémi Delatte (LR), lequel se prononce pour l'inscription de cette question dans le prochain Projet de Loi de Finances. Pour plus de détails, consulter le fil d'actualité du CDTHED :

http://www.cdthed.fr/joomla16/news.html

Et nous suivre sur les réseaux sociaux :

Twitter : http://twitter.com/CdthedHandicap

Hashtag : #RetraiteRQTH

Facebook : http://www.facebook.com/cdthed

Une nouvelle fois, nous nous permettons de faire appel à vous. Nous vous proposons de démarcher un ou plusieurs députés ou sénateurs de votre département pour leur présenter notre pétition et leur demander de déposer une proposition de loi visant à :

- Rétablir la prise en compte du critère RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) pour le droit à la retraite anticipée pour handicap comme c'était le cas avant le 1er janvier 2016.

- Permettre en outre la reconnaissance du handicap et de son ancienneté par tout moyen de forme (RQTH, carte « station debout pénible », notification d’invalidité 1ère catégorie, pension militaire d’invalidité, rente pour accident du travail ou maladie professionnelle, etc.) ou de fond (dossiers médicaux), avec, en cas de doute, examen par une commission indépendante et possibilité de recours devant une juridiction impartiale.

Il y a urgence : il faut absolument modifier la législation actuelle avant le 1er janvier 2017 afin d’éviter de priver de leurs droits des milliers de travailleurs handicapés qui risquent de se voir imposer de continuer à travailler sept années de plus (jusqu’à 62 ans au lieu de 55) pour espérer avoir une retraite complète !

Certes, c’est le gouvernement qui fixe l’ordre du jour de l’Assemblée nationale et du Sénat, mais si un député ou un sénateur déposait un tel texte, reprenant complètement ou même seulement partiellement nos revendications, cela constituerait un nouveau point d'appui pour notre combat.

En général, les parlementaires acceptent sans problème de déposer une question écrite, mais ils rechignent par contre à déposer une proposition de loi, car cela les engage beaucoup plus au plan politique. (Certains ont dit qu’ils envisageaient de le faire, on les prend donc au mot, mais ce n’est pas encore fait !)

Il faut donc insister... Pour cela, si vous en êtes d'accord, nous vous invitons à prendre rendez-vous auprès de leurs permanences pour les rencontrer personnellement durant les mois qui viennent. N'oubliez pas de nous tenir au courant bien sûr.

En vous remerciant une nouvelle fois de votre soutien, cordiales salutations.

Pour le CDTHED : Henri Galy

 

PS : Si vous voulez aider notre association à se développer, vous pouvez adhérer au CDTHED (cotisation de 15 euros minimum par an) en vous rendant ici :

http://www.cdthed.fr/joomla16/adhésions.html

 


 

Suite à notre rencontre du 1er juillet, Monsieur Michel Destot, Député de l'Isère (PS) et ancien Maire de Grenoble, a déposé à son tour deux questions écrites au gouvernement portant sur la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Ces questions ont été publiée le 19 juillet 2016. 

La première question écrite porte sur la suppression du critère RQTH instauré par la Loi du 20 janvier 2014.

La deuxième porte sur les problèmes posés par le nouveau critère du taux d'IP (Incapacité Permanente) de 50 % instauré cette même loi.